Exposition : Kalash, les derniers animistes de l’Hindu Kush

Exposition photographique à l’EFEO, du 10 février à fin mai 2020.

Clichés de Xavier Nory, reportage réalisé dans le village de Krakal, vallée de Bumburet (Pakistan) en janvier 1986 puis de septembre 1987 à janvier 1988 et de mai à septembre 1988.

Les Kalash, la dernière ethnie animiste (environ 3 500 en 1988) du Pakistan, vivent dans trois petites vallées d’altitude Bumburet, Rumbur et Birir, situées au Nord du pays, à une trentaine de kilomètres de la frontière afghane.

Polythéistes, les dieux et déesses Khodaï, Balumain, Jestak … et les esprits de la nature accompagnent leur vie quotidienne menée en quasi-autarcie. Le maïs est la principale culture, un peu de blé poussent dans les champs les plus bas des vallées. Ils élèvent boucs, chèvres et moutons qui sont sacrifiés et consommés pour les fêtes. Le fromage est essentiel à leur alimentation – celui de chèvres est principalement réservé à la fête du retour du printemps Joshi. Noix et mures sauvages abondent et complètent cette alimentation frugale.  Quelques pieds de vigne leur permettent de fabriquer du vin pour la fête du solstice d’hiver Chaumos mais sous la pression de l’Islam, la religion dominante, les sarments sont arrachés.

 Les Kalash sont les seuls à pratiquer le gal, mi-golf mi- cricket, bien plus qu’un sport, il est un important lien social. C’est l’occasion pour les villages d’une même vallée de se rencontrer pendant la période hivernale car il se pratique exclusivement sur les champs enneigés. Chaque village a son équipe qui le représente, les deux protagonistes d’une rencontre sont tirées au sort. Le terrain de la compétition relie les deux villages à travers champs (du plus bas en altitude au plus haut et retour). Les joueurs de chaque équipe se déploient le long du trajet et se relayent pour faire circuler leur balle, avec l’interdiction de la toucher à la main. La compétition dure longtemps et peut se prolonger d’une année sur l’autre.

Xavier Nory a été très tôt initié à la photographie par son père qui lui en a appris tous les rudiments. Pour son ami d’enfance Hypo « Xavier est un photographe minutieux aux confins de l’obsession de la justesse de ce que doit dire l’image par elle-même, privilégiant  une lumière diffuse enveloppant la scène qui adoucit les ombres portées et éclaire le détail choisi ».

Parallèlement à son travail personnel, Xavier Nory seconda pour plusieurs campagnes publicitaires le photographe Jean Larivière. Sa seconde passion les voyages l’amène à découvrir, le Groenland, les chutes d’Ecom au Cameroun, les volcans Islandais, les montagnes sacrées des Huangshan en Chine, la Birmanie, l’Inde…jusqu’à ces 10 mois dans cet énigmatique pays Kalash au Pakistan dont cette exposition photographique témoigne.

Isabelle Poujol, École française d’Extrême-Orient

www.efeo.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.